TERRITOIRES PERDUS

Lorsque la vie reprend ses droits, cette nouvelle énergie flotte comme des âmes en quête de destin. Les femmes, depuis la nuit des temps, détiennent la vasque du monde entre leurs mains, change le monde. L’artiste Annie Baillargeon nous rappelle par ce corpus d’œuvres la fragile équilibre de l’existence humaine, mais aussi le courage de choisir une vie sans se leurrer.

Dans une dématérialisation du corps féminin, elle explore de nouvelles formes de spatialité afin de rendre son propre corps comme une métamorphose de sont propre environnement.  Dans ces images, les éléments de dessins, de papier et de lumière envahissent l’espace photographique et s’amalgament aux corps pour générer textures, profondeurs et référents spatiaux. L’énigme, le mystère, le beau, le tragique et l’horreur se côtoient et s’allient dans ces allégories sur une certaine condition féminine au profit d’un rapport allégorique à sa propre existence. La dématérialisation de l’espace vient également ajouter à l’étrangeté de ses représentations. Les corps semblent suspendus dans un monde sans profondeur ni pesanteur et les repères spatiaux et temporels sont absents de ses images. Loin de nous rapprocher du réel, ces éléments nous transportent avec métaphore plutôt dans des mondes imaginaires et hybrides. 

GESTATION.jpg

Nostalgie des gestations

2014-21

 Performance photo

Crédit: Étienne Boucher

Solo
Expo collective
Solo
Solo
Baptême 2
D8C_5460.jpg

Les cavités incubatrices, 2014-21

 Performance photo

Crédit: Étienne Boucher

Tache
Avalanches
Dévoilement
Éclipse
Éblouissement
Éboulements
Naufrage
Baptêmes 3
Baptêmes 2
Baptêmes 1